M48A5 Lebanese Armed Forces
Réf : Academy #1355 M48A5K
AFV Club # AF35010 M60 & M48 T142 workable track

Le M47 ayant été une simple solution de transition, le M48 Patton a bénéficié d'une conception entièrement nouvelle par rapport à ses prédécesseurs. La caisse et la tourelle étaient en acier moulé et de conception tout en courbe offrant une meilleure protection balistique que la conception précédente soudée et plutôt plate. Le M48 était nettement plus grand que n'importe lequel des chars moyens précédents. Le M48 abandonna finalement le mitrailleur avant et sa mitrailleuse de caisse. Il était armé d'une mitrailleuse coaxiale de 7,62mm et d'une mitrailleuse de 12,7 mm pour le chef de char. Le M48 conserva comme armement principal un canon de 90mm.
L'armée américaine testa les premiers prototypes en 1951 et la production démarra en 1952. La production pris fin en 1959 avec 11703 chars construits.
La dernière version américaine produite fut le M48A5 en 1975. Elle intégrait un canon de 105mm, deux mitrailleuse de 7,62mm M60D et les nouvelles chenilles à semelles octogonales, T142. Un nouveau tourelleau pour le chef de char similaire au tourelleau Urdan de l'armée israélienne faisait également partie des éléments les plus caractéristiques.
Bien entendu, le système de contrôle de tir a également été amélioré. La plupart des M48A5 ont également été équipés des phares du type monté sur le M60. Les feux arrière et les portes d'accès au moteur ont aussi été améliorés.
Cependant le programme de valorisation des M48A5 a connu un large éventail dans son application, certains chars ne recevant pas le nouveau canon, d'autres conservant le vieux tourelleau ou les anciennes chenilles. Des ensembles de conversion ont aussi été vendus à d'autres utilisateurs du M48.
Le M48A5 a été retiré du service aux Etats-Unis au milieu des années 90 mais a continué d'être employé au sein de l'armée de la République de Corée, dans une version modifiée localement, le M48A5K équipé des jupes latérales et d'un projecteur IR différent.
En 2008, il équipait toujours les Forces Armées Libanaises aux côtés de nombreux T-55.

Source : patton-mania.com

La maquette

Sortie en 1993, la maquette Academy représente un M48A5 de l'armée sud-coréenne. Le niveau de détail est moyen avec de nombreuses pièces devant être affinées. Le moulage est correct avec quelques lignes de moulage à supprimer. Le contenu de la boîte permet de monter soit un M48 américain soit une version initiale et une version tardive de M48 coréen.
Les chenilles sont du type vinyle et du modèle avec chevron.
La planche de décalques comporte trois décorations coréennes et une américaine.
La notice de 8 pages est claire notamment lorsque plusieurs options sont possibles. Les références de peinture sont celles de la gamme Tamiya sans que cela soit clairement précisé.

Le montage

Le M48 libanais est une version américaine avec quelques modifications au niveau de la tourelle. Tout au long du montage, il faut donc choisir les options correspondantes. Le but était de représenter un char vu au Sud-Liban en 2008 mais sans systématiquement tout corriger.

La caisse

Le châssis
Il faut commencer par boucher les trous sur les flancs de la caisse au niveau des poulies de tension et des barbotins. Ensuite après avoir nettoyé les grosses lignes de moulage, les bras de suspension qui sont moulés d'un bloc avec les butées, sont mis en place. Le premier bras de suspension est plus haut que les autres d'environ 2mm. Il faut donc couper l'amortisseur qui le relie au système de tension et l'aligner correctement. Ensuite, l'amortisseur est remis en position en ajustant l'angle.
Les amortisseurs des premiers bras de suspension s'ajustent mal car les supports soudés sur la caisse sont mal représentés. Il faut rallonger les supports.
Les barbotins sont détaillés avec les trois trous de forme ovale permettant l'évacuation de la boue. Les galets ne sont pas montés à ce stade. Ce sera fait après mise en peinture. Les bandages caoutchouc de ceux-ci sont représentés par des pièces en vinyle. Elles sont poncées à la lime à ongles ce qui permet de leur donner un aspect mat. Avec une pince coupante, un effet d'usure est créé sur certaines roues.

La caisse supérieure
La maquette étant prévue pour un modèle coréen, il faut commencer par supprimer les supports et boucher les trous pour les jupes latérales. Les garde-boue et les "ailes" sont considérablement affinés comme les supports des "ailes". Les différents coffres sont également affinés notamment au niveau des charnières.
Le glacis avant demande beaucoup de travail pour repositionner les phares, les crochets de levage et le boîtier d'arrêt d'urgence du moteur. Les protections des phares sont rectifiées.
Les épiscopes du pilote sont faits en carte plastique.
L'échappement du système de réchauffage de l'équipage est creusé et légèrement tordu pour ressembler au char qui sert de modèle.
La plage arrière demande moins de travail. Il faut refaire la chaise de route du canon. La charnière est fausse et sur le char modèle la chaise est endommagée. Les crochets de levage sont repositionnés. Le téléphone infanterie est détaillé. Son support est affiné, les nombreux boulons sont ajoutés ainsi que la goulotte du câble vers le bloc moteur.

Quand tout est corrigé, les deux demi-caisses sont assemblées. Les joints sont comblés au mastic ainsi que le tour des crochets de remorquages avant. Sur les "ailes" des morceaux de cornières sont ajoutées. Elles sont faites en profilés Evergreen. Les boulons de fixation sont finalement ajoutés.

La tourelle

La tourelle est semble-t-il identique à celle du M48A3 de Tamiya. Elle présente donc les mêmes défauts comme le masque du canon mal représenté ou les ressorts de la trappe du chargeur moulés dans la masse pour n'en citer que quelques unes.

Pour commencer les différents trous de positionnement de pièces de la version américaine sont percés puis les deux demi-coques sont assemblées. Le joint est soigneusement poncé.
Ensuite les attaches du masque en tissu du canon sont refaites. Celles du kit ressemblaient à un escabeau. Elles sont poncées et remplacées par de la bandelette en styrène. Une fois le canon collé en site souhaité, l'espace entre le masque mobile et la tourelle est comblé avec du mastic pour représenter le soufflet.
Le projecteur IR est assez grossier. Aucune vitre n'est fournie. Ce n'est pas un problème puisque le projecteur du vrai était recouvert d'une bâche. Elle est faite en papier mouchoir imbibé de colle blanche. Le câble du projecteur est fourni par Academy. Les prises à chaque extrémité sont faites en tiges en styrène.

Sur le toit de la tourelle, la protection du viseur principal est détaillée. Le support de mitrailleuse devant la trappe du chargeur est évidé ainsi que celui sur le côté de la tourelle. C'est sur celui-ci que la M60D sera installée. Les ressorts de la trappe sont refaits. Le fil de cuivre utilisé était un peu trop épais mais les ressorts obtenus sont plus satisfaisants que ceux d'origine. Le verrou de la trappe en position ouverte est fait en carte plastique.
Le tourelleau du chef de char est également détaillé. C'est le modèle Urdan. Les épiscopes ne sont pas mis en place et seuls les volets de protection sont faits en carte plastique fine. Sur les côtés du tourelleau à l'avant deux morceaux de tige sont visibles.

Les mitrailleuses sont toutes les deux détaillées. La 12,7 du kit manque de détails mais quelques pièces d'un ensemble en photodécoupe pour M1 Abrams aident à améliorer les organes de visée. Le berceau est affiné. Le support de boîte de munitions vient d'un ensemble Skybow qui était dans la boîte à rabiot.
Pour la M60D, la poignée arrière est faite en lamelle et en tige de plastique.

Le panier arrière a été le plus difficile à mettre en place car l'ajustement des pièces est loin d'être parfait. Auparavant, les morceaux de grillage sont découpés dans une référence Aber.
Les supports de câbles de remorquage sont ajoutés et un seul câble est fait en fil de métal torsadé. Les anneaux sont ceux du kit.

La peinture

La peinture du char étant très usée, c'était l'occasion d'employer la méthode de la laque. La couleur de base est du noir OTAN. Plusieurs filtres à l'huile ombre naturelle et sienne sont passés pour donner un aspect métal usé. Une couche de laque est passée ensuite du sable est vaporisé sur le glacis et les flancs du châssis. Deux couches de laque supplémentaire sont passées avant de vaporiser la teinte finale en XF-26 Deep Green. Une teinte plus grise pourrait également convenir.
Le travail d'écaillage de la peinture a ensuite été réalisé. Sur la tourelle, il a fallu recommencer car trop de peinture avait été enlevée.
Quand cela a été achevé, un peu de rouille a été ajouté par endroit et un jus très sombre a été appliqué pour faire ressortir les détails.
Les chenilles sont été peintes en gris clair puis salies avec diverses teintes de terre et sable.
La touche finale a été apportée avec les plaques d'immatriculation faites à partir d'un décalque provenant d'un M113 libanais d'Ironside.

Références photographiques :
M48A5 norvégien
M48A5K sud-coréen
M48A5 libanais dans la section Les vrais

 

         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
         
       
         
Index